Workshop Arts-Sciences

Florent Berthaut, MCf en informatique, UMR CRIStAL, Université de Lille

Lionel Palun, artiste électro-vidéaste

 

Possibilité de rencontre le 8 sur inscription

Contact : florent.berthaut@univ-lille.fr

Continue Reading

Présentation de l’étude Visual Staging

Cécile Chantraine Braillon, Professeur des Universités en Arts de la scène Hispano-américains et Humanités numériques – La Rochelle Université, CRHIA EA 1163

Laurence Delbarre Willard, Ingénieure SCALab – FR CNRS 2052 Sciences et Cultures du Visuel

Rencontre en public sur réservation dans la limite des places disponibles

Contact de réservation : Laurence.Delbarre@univ-lille.fr

Continue Reading

Présentation du livre « Watteau, Gersaint et le pont Notre-Dame à Paris au temps des Lumières »

8 JUILLET 2021 • 14h- 17h00
IMAGINARIUM, PLATEFORME SCV, 99BIS BOULEVARD DESCAT, TOURCOING

Youri Carbonnier, professeur en histoire moderne, Université d’Artois, CREHS

Sophie Raux, professeure en histoire de l’art moderne, Université Lumière Lyon 2, LARHRA

Christophe Renaud, professeur en informatique, Université du Littoral Côte d’Opale, LISIC

François Rousselle, maître de conférences en informatique, Université du Littoral Côte d’Opale, LISIC

Thomas Golsenne, maître de conférences en histoire de l’art et études visuelles, Université de Lille, IRHiS et FRSCV (ULille, CNRS)

Rencontre en public sur réserv ation dans la limite des places disponibles.

Contact réservation : Thomas Golsenne (thomas.golsenne@univ-lille.fr)

via zoom https://univ-lille-fr.zoom.us/j/93977589550?pwd=bENIWXg3eG1ERS9VRDJMWVZRTTYzZz09 — ID de réunion : 939 7758 9550 — Code secret : 516362

 

Continue Reading

JOURNÉE D’ÉTUDES : On nous cache tout, on n’y voit rien. Les cultures visuelles du doute

JOURNÉE D’ÉTUDES
 
On nous cache tout, on n’y voit rien.

Les cultures visuelles du doute

séminaire de l’École doctorale SHS Lille Nord de France
« Culture matérielle et visuelle »

20 MAI 2021 • 14h – 17h30

UNIVERSITÉ DE LILLE

Pour respecter les consignes sanitaires, cette journée sera en ligne. 

https://univ-lille-fr.zoom.us/j/91461635627?pwd=aDBmemRMVFN3b1pCTGgwMUlpNlFGQT09
ID de réunion : 914 6163 5627 — Code secret : 002682 
 

 

Les ovnis n’arrêtent pas de survoler la terre. Les fantômes hantent les maisons. Les sorcières apparaissent la nuit. Les reptiliens se cachent parmi nous. Les images de Jésus apparaissent dans les tranches de pain de mie. On les voit si on sait regarder, et si on sait regarder on peut montrer la fausseté des images des hommes sur la Lune, des avions dans les tours du World Trade Center.
Si l’ufologie, l’ésotérisme ou les théories du complot ne datent pas d’aujourd’hui, il semble que l’accès généralisé à internet ait permis à ces contre-savoirs un développement sans précédent. Sans tomber dans le piège d’une « dénonciation » des « erreurs », voire des mensonges, des promulgateurs des « parasciences », au nom de la science « véritable », qui ne ferait que reconduire l’opposition classique entre « croyance » et « savoir », on partira plutôt du postulat que le succès de ces différentes théories est un fait social de première importance qui mérite en tant que tel d’être étudié.
Et on fera l’hypothèse que ces contre-savoirs développent des méthodes d’analyse des images parfois très poussées qui obligent à une anthropologie symétrique des usages scientifiques des images et interrogent la place des images dans nos sociétés, entre savoir, discours et pouvoir. Les figures d’autorité d’interprétation des images – les scientifiques, les policiers – sont remises en cause ; l’herméneutique visuelle n’est plus une querelle d’experts, mais une question de société. 

 
PROGRAMME
 

13h45 Accueil

14h00 

Thomas GOLSENNE (maître de conférence en histoire de l’art moderne et études visuelles, co-directeur de l’axe Épistémologies visuelles-FR SCV, IRHiS, ULille)
Introduction. Les contre-cultures visuelles

14h30

Pierre LAGRANGE (chercheur associé au Laboratoire Interdisciplinaire d’Études sur les Réflexivités [LIER-Fonds Yves Thomas], EHESS, CNRS)
La question du complotisme est-elle bien posée ?

Alors qu’elle n’intéressait que très peu d’universitaires avant la fin des années 1990, la question du complotisme, des croyances aux théories du complot, a pris une place de plus en plus importante dans le domaine académique en suscitant un nombre grandissant d’études à partir de 1998. Je voudrai montrer que la plupart de ces études ont moins permis d’éclairer le sujet du complotisme qu’elles n’ont en fait participé à la construction de ce thème comme mise en cause du public. Je propose donc de reprendre l’histoire de la mise en place du débat sur le complotisme entre les années 1990 et les années 2000 en faisant référence à un certain nombre de thèmes marquants et d’images fortes qui ont illustré ce sujet (Roswell, attentats du 11 septembre, Da Vinci Code, terre plate, etc.) afin de montrer que la question gagnerait peut-être à être formulée autrement, de manière plus symétrique pour reprendre le vocabulaire des sociologues des sciences.

15h30

Maxime BOIDY(maître de conférence en Études visuelles, Université Gustave Eiffel, membre du LISAA-EA 4120)
Éléments pour une simpsonologie du doute

Les cultures visuelles du doute sont plurielles par définition. Aux approches thématiques et empiriques (de la photographie spirite aux théories du complot) répondent diverses grilles épistémologiques dans la littérature savante. L’« ambiguïté visuelle » définie par Dario Gamboni couvre ainsi l’ensemble des formes visibles qui, depuis l’Antiquité, défient les certitudes trop rapides en matière d’analyse iconographique. Quant à la culture du « camouflage face à l’objectif » (Hannah Rose Shell), son histoire militaire, débutée par la révolution de la dissimulation topographique durant la Première Guerre mondiale, se poursuit jusqu’aux stratégies d’opacité des guerres de drone contemporaines.

Sans passer ces références sous silence, et en s’appuyant sur elles, on choisira ici une voie d’approche plus joyeuse : celle d’une « simpsonologie » du doute. Non que cette option soit seulement empirique, résolue à cataloguer l’imagerie incertaine que le dessin animé humoristique The Simpsons, créé par Matt Groening il y a trois décennies, donne à voir avec force soucoupes volantes et sociétés secrètes dans la ville de Springfield. L’enjeu réside bel et bien dans les manières de penser et de composer avec le doute en société tel que l’animation le délire. Et d’abord : où se situe Springfield sur la carte des États-Unis ? 

16h30

Meris ANGIOLETTI  (artiste plasticienne, doctorante, APESA, Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Morgane des Brumes : 
Quelques réminiscences de pratiques occultes et résistance

Dans le film Excalibur (1981) de John Boorman, Morgane, prise au piège dans un rêve par Merlin, révèle, à bout des lèvres, la formule magique ultime : ses paroles se transforment en brumes et au fur et à mesure que son corps se vide de sa puissance magique, brouillant la visibilité de l’armée du Roi Arthur.
Matière ambivalente et magique, ces brumes matérialisent des connaissances occultes, féminines et interdites, qui sont ainsi manipulées pour que les pistes soient brouillées.
Quelle est la nature de ces pratiques et connaissances ? Comment redonner corps et voix aux brumes?
Réminiscences nébuleuses, ces savoirs oubliés font aujourd’hui l’objet de réappropriations par des artistes et des féministes dont nous examinerons quelques exemples.

17h30 Fin de la journée

CONTACT 

Organisation : 

Thomas Golsenne (IRHiS, ULille – thomas.golsenne@univ-lille.fr)

Administration : 

Christine Aubry, IRHiS, Tél. 03 20 41 62 87 — christine.aubry@univ-lille.fr
Martine Duhamel, IRHiS, Tél. 03 20 41 73 45 — martine.duhamel@univ-lille.fr  

IRHiS – Institut de recherches historiques du Septention
Université de Lille · Bâtiment A · Pont-de-Bois · Villeneuve d’Ascq
Image : Chris Hirata Kawika Singson à Hawaï7 juillet 2013
— Conception : Ch. Aubry (IRHiS), Cellule communication Lille [05-2021]
Continue Reading

6/05/2020 Expérience en ligne – Merci de participer à la recherche scientifique

Nous cherchons des volontaires majeurs pour participer à une expérience en ligne de 8 minutes sur l’effet des expressions faciales sur la perception des distances interpersonnelles. L’expérience comprend un questionnaire (des questions générales et des questions plus spécifiques liées à la situation actuelle par rapport au covid-19 – 2 min), une tâche d’estimation de la distance entre vous et des personnages (5 min) et une évaluation des personnages (1 minute). L’expérience doit se faire sur un ordinateur (plein écran).

Cliquez sur le lien pour participer : http://scalab.preprod.lamp.cnrs.fr/perso/alice.cartaud/ips_covid

 

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter alice.cartaud@univ-lille.fr

Université de Lille, Laboratoire SCALab (http://www.scalab.cnrs.fr, porteur du projet : Yann Coello, avis favorable CER Lille )

Continue Reading

24/01/2019 Séminaire N°3 Observatoire des faitiches visuels

Soigner grâce à une boîte à chaussures.
L’invention d’un vaccin visuel aux Pays-Bas

Programme

16h30 SALLE DE SÉMINAIRE DE L’IRHiS (A1. 152) UNIVERSITÉ DE LILLE — SITE DU PONT-DE-BOIS — VILLENEUVE D’ASCQ

 

Continue Reading

Le dispositif de réalité virtuelle TORE du pôle de recherche interdisciplinaire Sciences et Cultures du Visuel (plate-forme Equipex IrDIVE) élu meilleur projet 2018 par les Install Awards

Organisés à Londres en juin par NewBay  (désormais FutureNet), sous l’égide des magazines Installation International et AV Technology Europe, les Install Awards récompensent chaque année les meilleurs projets de l’industrie audiovisuelle lors d’une soirée de gala internationale réunissant près de 200 professionnels. Les Install Awards font partie des trois grands événements organisés par l’industrie AV, comprenant également les AV Awards (septembre, Londres) et les InAVation Awards (Janvier, Amsterdam). Concernant les Install Awards, le projet TORE a été élu « Meilleur Projet 2018 » dans la catégorie Education. Le projet TORE (The Open Reality Experience) faisait face à une forte concurrence avec d’excellents projets soumis par des universités de tout premier rang (London Business School, Royal College of Surgeons-Ireland, Edge Hill University, Durham University, Anglia Ruskin University). La sélection s’est faite sur la base de plusieurs critères : projet réalisé entre mars 2017 et février 2018, complexité de la réalisation, innovation de l’approche, qualité du design, facilité d’utilisation, impact à long terme, et témoignage utilisateur quant au résultat obtenu au regard du cahier des charges. A noter aussi que le projet TORE est actuellement finaliste des InAVation Awards 2019. Le dispositif de réalité virtuelle TORE de l’équipex IrDIVE coordonnée par le laboratoire SCALab est un dispositif de réalité virtuelle très innovant, sans équivalent à ce jour, dont l’écran, courbé dans ses deux dimensions et dénué d’arêtes, propose une évolution technologique importante par rapport aux autres dispositifs immersifs du marché. Développé au sein d’ un partenariat fructueux entre le laboratoire CRIStAL et l’entreprise Antycip, le dispositif TORE  permet l’exploration d’environnements virtuels 3D sur 180 degrés sans interruption visuelle, avec une image de  haute résolution spatiale projetée par 20 vidéoprojecteurs de haute définition. Ce dispositif offre des perspectives de recherche pluridisciplinaire en SHS et Sciences et Technologie de l’Information et de la Communication extrêmement prometteuses pour l’avenir.
Continue Reading

Table ronde autour des us et usages de l’image : quelles technologies de visualisation utilise-t-on ? Pourquoi les images sont-elles le support de nos recherches ?

VISAGES D’IMAGES ET IMAGES DÉVISAGÉES
Table ronde autour des us et usages de l’image : quelles technologies de visualisation utilise-t-on ? Pourquoi les images sont-elles le support de nos recherches ? Comment abordons-nous les œuvres d’art ? Quelle est la part de l’interprétation, voire de l’imagination, dans notre travail ? En somme, comment exerçons-nous notre jugement visuel ?

* Laurent Châtel, professeur en études anglophones, est chercheur à CECILLE EA 4074, spécialisé dans l’histoire culturelle et les arts visuels des XVIIIe et XIXe siècles en Grande-Bretagne, notamment la question du paysage et des jardins (https://pro.univ-lille.fr/laurent-chatel/).
* Laurent Grisoni, professeur en informatique, est chercheur à l’IRCICA dans l’équipe MINT de CRIStAL, spécialisé dans l’interaction homme-machine et l’interaction gestuelle (https://pro.univ-lille.fr/laurent-grisoni/)
* Delphine Lermite, artiste photographe depuis 2006, intervient dans le Département Arts de l’université de Lille et est professeure de culture audiovisuelle et artistique à Roubaix au Lycée Jean Rostand (http://delphinelermite.com).
* Laurent Sparrow, maître de conférences à l’UFR de Psychologie de Lille et chercheur à SCALAB, travaille sur les nouvelles formes d’évaluation scientifique des impressions du spectateurs face à l’oeuvre (https://pro.univ-lille.fr/laurent-sparrow/).
Continue Reading

Tombes Romaines en 3D

À la Plaine Images à Tourcoing, l’Université de Lille dispose d’une plate-forme de recherche et d’innovation dans les environnements visuels numériques et interactifs (Irdive), qui est dotée d’équipements de très haut niveau. « Parmi ceux-ci, nous avons deux scanners en trois dimensions, explique Samuel Degrande, ingénieur de recherche au pôle de compétences interactions réalité virtuelle et images (Pirvi) du centre de recherche en informatique, signal et automatique de Lille (CRIStAL). Le premier est plutôt adapté aux objets de grande dimension, comme les façades de bâtiments. Mais le second convient bien au relevé de très petits détails, comme ceux que doivent visualiser les archéologues. » C’est en fait par l’intermédiaire de son cousin, directeur du service d’archéologie préventive de la communauté d’agglomération du Douaisis (CAD), qu’il a été contacté.

Plus d’informations

Continue Reading

14 au 18 /05/2019 14ème édition de la conférence IEEE International Conference on Automatic Face and Gesture Recognition (FG 2019)

The 14th IEEE International Conference on Automatic Face and Gesture Recognition (FG 2019) will be held in Lille, France, 14 -18 May 2019. The IEEE conference series on Automatic Face and Gesture Recognition is the premier international forum for research in image and video-based face, gesture, and body movement recognition. Its broad scope includes: advances in fundamental computer vision, pattern recognition and computer graphics; machine learning  techniques relevant to face, gesture, and body motion; new algorithms and applications. Topics of interest include but are not limited to:

  • Face recognition & biometrics
  • Face analysis and synthesis
  • Body action and activity recognition
  • Psychological and behavioral analysis
  • Computer vision and machine learning in affective computing and multi-modal interaction
  • Gesture recognition, analysis and synthesis
  • Technologies and applications

Pus d’informations ici

Continue Reading